Construction

Peut-on agrandir une maison en bois sans permis de construire ?

Peut-on agrandir une maison en bois sans permis de construire ?

Le bois étant plus léger que le béton, il permet de gagner plus aisément de la place grâce à une extension à ossature en bois. Ce gain de place peut s’obtenir soit en surélévation de maison soit en extension horizontale. Après la fabrication en usine, le montage peut s’opérer très vite. En quelques jours, le gain de place devient une réalité. Cependant, pour tous travaux de construction, il faut mener des démarches administratives allant d’une simple déclaration à la mairie à l’obtention d’un permis de construire. Dans le cas d’un agrandissement d’une maison en bois, avez-vous besoin d’un permis de construire ?

Agrandir une maison en bois : la nécessité d’un permis de construire

Aucune formalité spécifique relative à l’extension d'une maison en bois n'existe. Deux paramètres déterminent si le permis de construire est nécessaire. Il s’agit de la surface et de la situation de la maison. Aussi, certains points doivent être respectés si vous ne voulez pas être appelé à demander un permis de construire.

En premier, les travaux d’extension doivent porter sur une maison déjà existante. Ensuite, la surface totale de l’extension en bois ne doit pas excéder 40 m². C’est le cas si le bien se trouve dans une zone urbaine sous plan local d’urbanisme. Cependant, s’il se trouve dans une zone non couverte pas le PLU, la surface totale de l’extension doit être inférieure à 20 m². Enfin, après l’extension, la surface totale de la maison ne doit pas dépasser 150 m².

Agrandir une maison en bois, une question de surface

Il est désormais possible d’étendre la maison de 40 m² sans permis de construire. Pour ce faire, vous n’aurez besoin que de remplir le formulaire de déclaration à la mairie. Auparavant, il était possible d’étendre la maison jusqu’à 170 m². Mais depuis la mise en application du décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016 relatif aux dispenses de recours à une architecture, les choses ont changé. Il n'est pas possible de dépasser les 150 m² de surface de plancher pour les personnes physiques dans les cas de construction ou de modification d’habitation. Cela est mis en application depuis le 1er mars 2017. La seule exception à cette règle concerne les constructions à usage agricole. Cela constitue une modification de l’article R. 431-2 du code de l’urbanisme.

Selon l’article L. 112-1 du Code de l’urbanisme, la surface du plancher de la construction est la somme des surfaces de plancher closes ou couvertes sous la hauteur de plafond supérieure à 1,80 m. Elle est calculée à partir du nu intérieur des façades de la maison. Par conséquent, les surfaces prises par les murs extérieurs n’empiètent pas sur vos droits à la construction. Cela permet de ne pas pénaliser les propriétaires qui choisissent les méthodes d’isolation thermique extérieures.

Selon le Ministère de l’Écologie du Développement durable des Transports et du Logement, cette notion de plancher a pour but « de dégager un bonus en termes de constructibilité de l’ordre de 10 % en moyenne si les règles d’urbanisme locales restent constantes ». Il s’agit entre autres de la hauteur, du coefficient d’occupation des sols, des distances de retrait, etc. Cela est à l’actif de tous les propriétaires qui désirent agrandir leur habitation.

Les différents cas de figure

Pour les extensions de maison en bois, il y a donc quatre schémas possibles et envisageables.

  • Un agrandissement en bois inférieur à 5 m² : dans ce cas, aucune démarche administrative n’est nécessaire.
  • Un agrandissement en bois entre 5 et 20 m² : dans ce cas, une simple déclaration préalable est suffisante.
  • Un agrandissement en bois supérieur à 20 m² : dans ce cas, le permis de construire est nécessaire.
  • Un agrandissement en bois qui fait passer la surface totale de la maison à plus de 150 m² : il faut alors prendre un permis de construire et recourir obligatoirement à un architecte.

Les raisons qui sous-tendent cette réglementation sont liées au succès que connaît l’extension de maison en bois en France depuis quelques années, en particulier l’extension à ossature bois avec toit plat. Ces travaux peuvent se faire à tout moment et ne nécessitent pas un long moment de séchage. En plus de ses atouts, le bois bénéficie de certains arguments convaincants.

En effet, il s'agit d'un matériau qui est chaleureux et un bon isolant. Cela justifie par ailleurs que les extensions en bois embarquent une isolation efficace. Le bois permet des finitions extérieures variées. Il peut s’agir de bardage bois, de bardage composite, d’enduit classique, etc. ce matériau permet aussi d’avoir toutes les formes possibles. Il est en réalité modulable. Vous pouvez donc avoir des formes arrondies, triangulaires, droites ou cintrées. Pour finir, le bois est un matériau très écologique.

Post Comment